Top 5 des recettes d’Halloween

Ce week-end c’est Halloween, la fête des monstres et des petites sorcières, mais surtout la fête des enfants qui sont de vrais petits gourmands. Nous vous proposons donc cette semaine toute une série d’articles sur le sujet. Voici enfin le top 5 des recettes les plus terrifiantes… et les plus délicieuses !

1. Les doigts de sorcière

De bons gros doigts crochus de sorcières à retrouver sur Cuisine AZ ! Vous allez vous régaler, surtout si vous avez le bec sucré ! Avec de la pâte d’amande blanche et un petit couteau, on forme des petits boudins pour la forme des doigts, et on utilise des amandes pour faire les ongles pourris d’une vilaine sorcière… On trempe le tout dans du colorant rouge ou de la confiture de fruits rouge pour faire un membre sanguinolent… Et voilà le résultat :

2. Les yeux de gobelins

Vous n’avez besoin que de smarties, d’un peu de colorant, et de la pâte d’amande blanche roulée en boule pour faire ces effrayants yeux de monstres ! Oserez-vous les manger ? Une idée vue notamment sur le site de Turbigo gourmandises.

3. La tarte au potiron

Grand classique sucré des tablées américaines, la tarte au potiron est la reine du dîner d’Halloween et de Thanksgiving. C’est un goût un peu étrange pour nos papilles françaises, mais c’est vraiment pas mal du tout ! Ce savoureux dessert aux couleurs dorée et orangée est à tester le plus vite possible ! Une recette à retrouver sur Cuisine AZ.

4. Les bananes fantômes :

Recette on ne peut plus simple ! Coupez la banane en deux dans la longueur et disposez délicatement par dessus des pépites de chocolats pour former les yeux et le nez. Délicieusement effrayantes ces bananes ! Une idée à retrouver entre autres chez Cuisine AZ.

5. Les mini pizzas momies

De la pâte à pizza, de la sauce tomate, des olives pour les yeux et des languettes de fromage bien placées… et voilà, vous obtenez d’adorables petites momies ! Cette recette est proposée par Ôdélices.

Joyeux Halloween à tous !

À lire aussi

Pomme de reinette

Chanter des comptines, pourquoi pas, c’est vrai que…