Il était un petit navire

Le premier couplet de la comptine « Il était un petit navire » est assurément le plus connu, mais la chanson toute entière, quoique longue, est pleine de suspens et mérite le détour : des marins sont perdus en plein océan, ils ont faim et voudraient bien… faire cuire le matelot ! Que va-t-il se passer ?

Tout l’aspect comique de cette comptine vient de la discussion des marins, qui réfléchissent à la manière de cuisiner le petit matelot : le décalage entre ces échanges entre gourmet contraste étonemment avec la situation tragique ou se trouve le jeune garçon. Pour renforcer le côté rigolo des paroles, vous pouvez faire mine de dévorer votre bébé en le châtouillant de concert !

Il était un petit navire (bis)
Qui n’avait ja-ja-jamais navigué (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain :
Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots 
Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots

Il partit pour un long voyage (bis)
Sur la mer Mé-Mé-Méditerranée (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 
Au bout de cinq à six semaines, (bis)
Les vivres vin-vin-vinrent à manquer (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

On tira à la courte paille, (bis)
Pour savoir qui-qui-qui serait mangé, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Le sort tomba sur le plus jeune, (bis)
Qui n’avait ja-ja-jamais navigué (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

On cherche alors à quelle sauce, (bis)
Le pauvre enfant-fant-fant sera mangé, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

L’un voulait qu’on le mit à frire, (bis)
L’autre voulait-lait-lait le fricasser, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Pendant qu’ainsi l’on délibère, (bis)
Il monte en haut-haut-haut du grand hunier, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Il fait au ciel une prière, (bis)
Interrogeant-geant-geant l’immensité, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Mais regardant la mer entière, (bis)
Il vit des flots-flots-flots de tous côtés, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Oh ! Sainte Vierge ma patronne, (bis)
Cria le pau-pau-pauvre infortuné, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Si j’ai péché, vite pardonne, (bis)
Empêche-les-les de-de me manger, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Au même instant un grand miracle, (bis)
Pour l’enfant fut-fut-fut réalisé, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Des p’tits poissons dans le navire, (bis)
Sautèrent par-par-par et par milliers, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

On les prit, on les mit à frire, (bis)
Le jeune mou-mou-mousse fut sauvé, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Si cette histoire vous amuse, (bis)
Nous allons la-la-la recommencer, (bis)
Ohé ! Ohé !

Refrain 

Si cette comptine vous semble trop grave pour être chantée à un jeune enfant, restez-en au premier couplet et bercez votre bout de chou en rythme pour mimer le roulis du bateau. Attention au mal de mer !

À lire aussi

Le bon roi Dagobert

Si vous voulez faire rire votre bébé, apprenez-lui cette…