Les aides pour payer la crèche

En France, il existe plusieurs aides destinées à aider les familles à payer les frais de crèche pour leurs enfants.

L’aide de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) soutient financièrement la plupart des structures d’accueil de la petite enfance, qu’il s’agisse de crèches municipales ou privées.

Les crèches conventionnées par la CAF perçoivent directement le financement de la CAF, cela signifie que les familles profitent indirectement de l’aide, puisqu’elles bénéficient d’un tarif préférentiel. A savoir, le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus de la famille.

Le Complément de libre choix du Mode de Garde (le CMG)

Il s’agit d’une aide financière destinée à aider les familles qui font garder leur enfant par une assistante maternelle agréée, une crèche, une micro-crèche, ou une garde à domicile. Le montant varie en fonction des revenus et de la composition familiale.

Les conditions pour bénéficier de cette aide

Afin de bénéficier de cette aide, les conditions sont les suivantes :

  • l’enfant doit être accueilli en micro-crèche pour un minimum de 16h/mois
  • la micro-crèche doit proposer un tarif de 10€/heure maximum
  • les parents, s’ils sont en couple doivent se trouver dans une des situations suivantes :

– un ou les deux membres travaillent ou les deux sont étudiants
– au moins une personne du couple doit percevoir l’AAH
– un personne du couple perçoit le RSA et est inscrit dans une démarche d’insertion professionnelle, ou est inscrit comme demandeur d’emploi et donc perçoit l’ATA ou l’ASS.

  • le parent, s’il est seul doit être dans une de ces situations :

– doit travailler ou être étudiant
– il perçoit l’AAH
– il perçoit le RSA et est inscrit dans une démarche d’insertion professionnelle, ou est inscrit comme demandeur d’emploi et donc perçoit l’ATA ou l’ASS

 

Le crédit d’impôt

Si votre enfant est pris en charge en dehors de votre domicile, que ce soit dans une structure collective ou par une assistante maternelle, vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale équivalente à 50% des dépenses engagées pour sa garde. Cependant, vous devrez déduire les aides familiales reçues pour la garde ainsi que les frais de nourriture.

Dans le cas où votre enfant est gardé à votre domicile, par une assistante maternelle ou une nounou déclarée, vous avez aussi le droit à un crédit d’impôt dans le cadre des « services à la personne ».

À lire aussi

Jouer avec les mains

Toucher, frapper, malaxer… Qu’on peut en faire des choses…

Sources :