La pharmacie de base à la maison

Entre les dents qui percent, les petits bobos, les fièvres à faire descendre… Mieux vaut être équipés pour parer au plus pressé et avoir sous la main les petits remèdes de tous les jours !

Avoir une pharmacie de base ne signifie pas qu’il faille faire de l’automédication. Les notices sont faites pour être lues, alors, regardez-les attentivement, même pour un produit « banal ». En cas de doute, il ne faut pas hésiter à demander conseil à son pharmacien.

Les indispensables de votre pharmacie à la maison

Votre enfant est tombé et s’est cogné. Pour soigner ses petits bobos, ayez toujours à portée de main le nécessaire d’urgence :

  • Anti-fièvre, anti-douleur : paracétamol, ibuprofène.
  • Thermomètre : un thermomètre électronique en état de marche. On peut aussi prendre la température dans l’oreille, en respectant les consignes d’utilisation.
  • Pince à épiler : pour retirer les échardes et autres souillures enfoncées dans la peau
  • Paire de ciseaux à bouts ronds : pour découper aisément certains pansements ou des bandes de gaze.
  • Pansements : bandes élastiques, sparadraps.
  • Antiseptique : en spray, qui ne pique pas (Chlorexidine).

Un carnet de santé bien rangé !

Le carnet de santé est un précieux outil de renseignements, que vous devez présenter à chaque visite médicale et sur lequel votre pédiatre notera les traitements, les vaccins en cours, mais aussi l’évolution générale de votre enfant. Ne le négligez pas. Le mieux est de le ranger avec, ou près de la pharmacie familiale. Il sera plus facile à trouver que dans les papiers de la maison, surtout en cas d’urgence.

Pour les blessures

  • Pommade antiseptique : anti-hémostatique (pour les saignements de nez), stéri-strips.

Pour les coups

  • Hémoclar® ou arnica : en crème, ou en granules homéopathiques pour éviter les bleus. Attention : l’arnica en crème est déconseillé aux bébés de moins de 3 mois.

Pour la diarrhée ou la gastro-entérite

  • Solution de réhydratation : respecter la dilution, un sachet pour 200 ml d’eau. Un lait de régime sans lactose, du Tiorfan®, des pansements intestinaux (Lactéol®, Smecta®), des anti-vomitifs à adapter en fonction du poids de l’enfant.

Pour une brûlure

  • Biafine®, ou tulle gras : pour les brûlures au premier degré.

Médicaments au réfrigérateur !

Quelques médicaments se conservent exclusivement au frais : les antibiotiques, une fois reconstitués, les vaccins, certains suppositoires et préparations pharmaceutiques. Placez-les dans une boîte plastique hermétique et étiquetée, afin de les retrouver facilement dans le réfrigérateur familial.

Pour les piqûres d’insectes

  • Crème antiprurigineuse : chez l’enfant allergique, ne pas oublier son anti-histaminique.

Dans la pharmacie pour les tout-petits

  • Sérum physiologique : choisissez les pipettes individuelles, plus hygiéniques.
  • Un baume apaisant : si votre enfant fait ses dents, gardez-en un sous la main pour lui masser régulièrement les gencives (type Pansoral® 1res dents), en homéopathie, chamomilla, mais surtout, n’hésitez pas à donner du paracétamol pour soulager sa douleur.
  • Pâte à l’eau : protection du siège en cas d’érythème fessier.

Memento pratique

Parce que, parfois, on peut s’affoler et perdre la tête ou parce que votre bébé est peut-être gardé par une nounou à la maison, il est indispensable de se fabriquer un memento, avec le rappel des principales indications à suivre et des produits à administrer pour faire tomber la fièvre, désinfecter une plaie, soulager un bleu, nettoyer un petit nez, etc. N’oubliez pas non plus d’établir une liste des numéros de téléphone utiles : pédiatre, pompiers, Samu… Gardez ces précieuses indications dans votre armoire à pharmacie.

Une bonne pharmacie est une pharmacie en ordre !

  • Vérifiez régulièrement les dates de péremption du contenu de votre pharmacie et rapportez lesmédicaments périmés à votre officine. Certains produits seront réutilisés à bon escient. Rapportezaussiles antibiotiques que vous n’avez pas utilisés, vous serez ainsi moins tentée d’en donner à nouveau à votre enfant, sans avis médical, si les mêmes symptômes sont les mêmes que précédemment…
  • Jetez sans scrupules les médicaments qui s’altèrent une fois ouverts, comme le collyre ou certains sirops.
  • L’armoire à pharmacie doit être située en hauteur, dans un endroit frais et sec.
  • Attention aux médicaments dans les tiroirs des tables de nuit : insistez sur l’éducation dès que l’enfant est en âge de comprendre. Même s’ils ont bon goût et même s’ils soignent, les médicaments peuvent être dangereux quand ils sont absorbés à mauvais escient.
  • Gardez toujours les notices, ou inscrivez la posologie sur l’emballage du médicament.
  • Indiquez, sur les boîtes, à quoi servent les médicaments.
  • Ne mélangez pas les médicaments des adultes et des enfants.

Une trousse de secours pour bébé en vacances

  • Lorsqu’on part en vacances avec un bébé, il est indispensable d’emporter dans ses bagages, en plus des produits de base, le minimum nécessaire pour faire face à tous les imprévus. Une crème solaire, avec un indice de protection maximal, ainsi qu’un gel apaisant ou une crème de type Biafine®, pour soulager d’éventuels coups de soleil. Un brumisateur d’eau minérale, pratique lors de longs trajets en voiture ou, sur place, pour rafraîchir et apaiser, en toutes circonstances. Une prise anti-moustiques, mais également une crème calmante, pour éviter les allergies dues aux piqûres de moustiques, d’araignées et autres bestioles. Un antiseptique local, en flacons individuels hermétiques de préférence. Un traitement anti-diarrhée, à demander au pédiatre avant de partir (médicaments, mais aussi lait de substitution).
  • Pensez aussi à prendre des comprimés pour stériliser l’eau : dans certains pays, il est difficile de se procurer de l’eau en bouteille. Ce conseil est également valable pour vous, afin d’éviter une turista fort déplaisante.
  • Si votre enfant souffre d’une maladie chronique (de l’asthme, par exemple), veillez à emporter une réserve suffisante de son traitement habituel et l’ordonnance.
  • N’oubliez pas d’emporter des médicaments pour faire baisser la température, des sparadraps et autres compresses stériles, du collyre, un aspivenin, des produits de réhydratation.

À lire aussi

Bateau sur l’eau

Les comptines sur l’eau et les marins ne…