Bébé n’arrive pas à têter

Que se passe-t-il ? Votre envie d’allaiter est forte mais rien ne semble fonctionner comme vous l’aviez imaginé. Pourquoi ce blocage de la part de bébé ? C’est une situation déroutante pour une jeune maman. Constater que bébé n’arrive pas à téter engendre l’inquiétude. Pourtant, des réponses existent.

De nombreuses futures mamans s’informent, se rendent à des réunions sur les bienfaits de l’allaitement, sollicitent des sages-femmes. Puis, le jour « J » et dans les semaines qui suivent, le désarroi est grand : bébé n’arrive pas à téter.

Les freins à l'allaitement

  • « Dans ton état, tu n’y arriveras jamais », « Tu es trop fatiguée pour ce genre de corvée » : ces petites phrases sont des freins considérables à un allaitement serein. Quand on perçoit une tension ou que l’entourage et le personnel de la maternité sont circonspects ou absents, on peut vite être découragée. Un nourrisson va percevoir ces turbulences négatives autour de lui.
  • Par ailleurs, l’allaitement est sujet à fantasmes et idées reçues. Une jeune accouchée peut être très sensible aux idées brassées autour d’elle, qui mystifient un geste déjà difficile à appréhender, surtout quand c’est la première fois. Cette pression sociale peut être très destabilisante.

La bonne position pour allaiter

  1. En position assise : installez-vous confortablement sur un fauteuil doté, de préférence, d’un accoudoir. Placez bébé contre votre sein, son ventre tourné vers vous. Posez un coussin, si nécessaire, sur vos jambes afin que bébé soit à la bonne hauteur. L’enfant doit être tourné vers vous et pas l’inverse : en position d’allaitement, rien ne doit tirer sur votre dos, votre cou, vos bras. Soutenez votre sein avec quatre doigts en dessous et votre pouce au-dessus pour le présenter à bébé. Veillez à ce que son nez ne soit pas trop collé à vous et à ce qu’il puisse respirer.
  2. En position couchée : après une césarienne, c’est la position idéale ! Couchez-vous sur le côté, une jambe légèrement repliée. Placez bébé contre votre sein et calez son dos avec un coussin afin qu’il soit maintenu. Placez votre bras sous votre tête et arrangez un oreiller. Cherchez le confort absolu, pour vous comme pour lui !

Malaise de bébé et angoisse de maman

  • « J’ai eu le sentiment d’être repoussée par mon enfant confie Anne, maman de Pénélope, 2 mois. Allaiter mon enfant était très important, mais les premiers jours furent difficiles. Ma fille n’arrivait pas à téter, j’étais très angoissée ». Les spécialistes de l’allaitement avancent différentes hypothèses face aux difficultés de succion d’un tout-petit.
  • Un accouchement difficile, un faible poids, des cafouillages dans les moments qui ont suivi sa venue au monde. Tout cela peut perturber le nourrisson. Une trop longue séparation mère/enfant dans les heures après la naissance peuvent par exemple brouiller le réflexe de succion. Par la suite, bébé ne voudra plus téter. Il y a aussi des mises au sein « trop brutales » qui perturbent l’enfant, ou même un environnement sonore trop bruyant. Bébé doit venir au sein, et surtout pas le contraire !

Soyez attentive aux réactions de bébé

  • Un bébé peut avoir souffert au moment de l’accouchement et être considérablement affaibli. Une douleur, une gêne particulière impliquera une consultation avec un pédiatre afin de trouver des solutions ensemble.
  • On sait aussi qu’un nouveau-né peut très bien se débrouiller avec le débit de colostrum dans les premières heures, puis être perturbé par la montée de lait et avoir des mouvements de recul. Enfin, allaitez selon la demande de l’enfant et non pas selon vos envies.

Tirer et conserver son lait

  • Quand on allaite, il est possible de tirer son lait et de le conserver pour le donner à bébé dans un biberon, au moment qui lui convient le mieux.
  • Comment procéder : Stériliser les récipients qui accueilleront le lait. On préfèrera la matière plastique plutôt que le verre afin d’éviter que certains constituants ne restent sur la paroi de verre.
  • Au réfrigérateur : le lait peut se conserver 24 heures au frais. Passé ce délai, il est préférable de le jeter.
  • Au congélateur : on peut le conserver plusieurs mois dans un congélateur réglé à moins 18 °C. L’idéal est d’inscrire les dates de congélation sur le récipient afin d’éviter un stockage trop long. Une fois sorti, on le place dans un réfrigérateur pour qu’il décongèle en douceur. S’il y a urgence, placez le récipient sous de l’eau chaude plutôt qu’en mode de cuisson du four micro-ondes. Très important : le lait ne doit jamais être recongelé !
  • À l’air ambiant : le lait maternel doit être bu dans la demi-heure. En cas de doute sur sa bonne conservation, jetez-le sans hésiter.

Créer le lien à la naissance

Dès les premières heures après la naissance, allaiter un nourrisson est d’abord créer un contact, un lien. Maman et bébé font connaissance et s’apprivoisent. Il s’agit de capter un regard, de toucher le petit être qui vient de naître, de lui parler pour le rassurer. Bébé, quant à lui, connaît déjà sa maman. Solliciter tous ses sens est un moyen pour prolonger le contact et la relation. Pour plus de sérénité, le premier lien doit se faire dans le calme, loin de l’agitation. Il s’agira de trouver un moment après la naissance. On évitera les premières visites des amis, de la famille (en dehors du papa bien sûr). On s’épargnera les perturbations sonores comme la télévision ou la radio. Ce premier moment est important pour entrer en contact et entamer un allaitement plein de sérénité.

On recommande une première prise au sein dans les six heures après la naissance. Il faudra surveiller les sollicitations de bébé : mouvements de lèvres, des yeux, la recherche de la main, du poing pour le sucer. Si on ne répond pas à cet appel, le tout-petit se rendort.

Les 10 règles d'or pour bien débuter l'allaitement

  • Accueillir, apaiser le bébé qui vient de naître avec un premier regard, une voix rassurante, un contact.
  • Ayez confiance en vous et en lui dans cette nouvelle aventure.
  • La première prise du sein appelée « tétée précoce » doit se faire de préférence dans les six heures qui suivent la naissance. Elle favorise le départ de lactation.
  • Pour une bonne tétée, il faut approcher l’enfant du sein et non le sein de l’enfant.
  • On nourrit un bébé au lait mais aussi et surtout à l’amour.
  • Donnez le sein quand bébé le demande et ne rien lui proposer s’il ne réclame pas.
  • Installez-vous confortablement, dans le calme, soyez sereine. Évitez les brouha-has, les visites ou encore la télévision allumée pendant ce moment de partage.
  • Boire abondamment et manger à sa faim aide à favoriser l’allaitement.
  • Faites part de vos doutes, vos interro-gations au personnel de la maternité, des spécialistes de l’allaitement.
  • Favorisez la lactation en massant doucement vos seins, pressez votre téton.

À lire aussi

Cadet Rousselle

Les comptines, souvent anciennes et traditionnelles, ont souvent des airs…