L’appareil génital de la petite fille

Lorsque l’ovule de la maman est fécondé par un spermatozoïde porteur des chromosomes sexuels XX, c’est une petite fille qui va voir le jour… À partir de 6 mois, l’organisation de ses organes génitaux externes est très proche de celle de l’adulte. Cette zone, dès sa naissance, réclame un soin particulier car elle est particulièrement fragile.

Si tout est décidé dès la fécondation, sous l’œil de l’échographe, impossible de faire la différence entre fille et garçon jusqu’à la sixième semaine de grossesse car les embryons possèdent tous les deux ovaires et testicules à l’état d’ébauche.

Quand l’embryon devient petite fille

À la fin du premier mois de grossesse, les premiers éléments de l’appareil génital interne se mettent en place.

  • Il existe deux types de canaux ou « conduits génitaux », qui auront pour fonction de transporter les futurs spermatozoïdes ou les ovules : les canaux de Wolff, qui constitueront les voies génitales masculines. Les canaux de Müller, eux, formeront les trompes, l’utérus et le vagin.
  • Ce n’est qu’à partir de la 6e semaine, que les deux appareils génitaux vont se dissocier : l’embryon mâle va sécréter une hormone, appelée anti-müllerienne, chargée de détruire en quelques jours les canaux féminins. Parallèlement, il produit de la testostérone qui déclenche la formation de ses organes sexuels. Quant à l’embryon femelle, ses canaux de Müller se développent puisqu’ils n’ont pas été supprimés par l’hormone anti-müllerienne. Les canaux de Wolff, qui n’ont pas été maintenus par une sécrétion de testostérone, dégénèrent et disparaissent complètement à la 12e semaine

Fille ou garçon ?

S’il accepte de se positionner correctement, votre bébé ne vous révèlera son secret qu’à la deuxième échographie, entre la 20e et la 22e semaine d’aménorrhée. Très habitué, il est rare que l’échographe se trompe, mais il peut arriver que les grandes lèvres de la vulve d’un fœtus féminin soient particulièrement proéminentes et peuvent alors se confondre avec les bourses d’un petit garçon. Attention aux surprises !

L’organisation de l’appareil génital féminin

Passés les 6 premiers mois, votre petite fille entre dans ce que les médecins appellent la période prépubertaire : c’est la période de repos de l’appareil reproducteur et des organes génitaux. Ils ne subiront que peu de modifications jusqu’à sa puberté. L’organisation de ses organes génitaux externes est tout à fait similaire à celle de l’adulte.

  • La vulve : c’est l’ensemble des organes génitaux externes féminins. Le mont du pubis, formé d’un coussinet de graisse, recouvre les os du bassin. Il ne se couvrira de poils qu’au moment de la puberté, laquelle commence généralement entre 8 et 13 ans. Les grandes lèvres se développent, formant deux replis de chair sous lesquels se trouvent les petites lèvres visibles ou non selon l’anatomie de chacune. Celles-ci se rejoignent pour former un capuchon qui protège le clitoris. Derrière, dans le vestibule, débouchent l’orifice de l’urètre, par où passe l’urine, et l’orifice du vagin qui est protégé par l’hymen.
  • Les ovaires : à la naissance, deux hormones commandées par le cerveau, la FSH et la LH, entraînent une stimulation de l’ovaire. Celui-ci entame à son tour une production de follicules, petits sacs contenant des ovocytes. Dans la petite enfance, le nombre de follicules est plus important qu’à tout âge de la vie car il constitue le « stock » qui sera utilisé à partir de la puberté et jusqu’à la ménopause. Lorsque l’ovulation se mettra en place, chaque mois, un de ces ovules sera happé par une des trompes de Fallopes. C’est le lieu de rencontre avec un éventuel spermatozoïde, avant de migrer vers l’utérus s’il y a eu fécondation.
  • L’utérus et le vagin : encore imbriqués à la naissance dans le petit bassin, l’utérus et le vagin vont se modifier très discrètement durant l’enfance. Pendant cette phase, la glande hypophysaire sécrète peu d’hormones, car elle n’est pratiquement pas sollicitée par le cerveau qui poursuit sa maturation. À la puberté, l’utérus s’inclinera contre la vessie et grossira pour atteindre le volume d’une poire. La muqueuse se renouvellera alors chaque mois, sous l’influence des hormones sécrétées par les ovaires, pour se préparer au développement d’éventuel bébés. L’utérus débouche sur le vagin

Zone sous surveillance !

  • L’appareil génital de la petite fille est sujet aux affections. Prêtez bien attention aux manifestations inhabituelles.
  • La crise génitale du nouveau-né : inondés d’hormones maternelles à la naissance, les organes génitaux peuvent réagir. La vulve et les grandes lèvres peuvent se gonfler, les petites lèvres et le clitoris être très apparents et saillants. Un peu de sang peut s’écouler. Cela ne dure que quelques semaines.
  • La vulvite : votre petite fille a des démangeaisons et se plaint en urinant ? Sa vulve est rouge et irritée ? Les vulvites sont fréquentes, liées à la fragilité de la muqueuse vulvaire et vaginale. Utilisez un antiseptique pour faire sa toilette, en écartant délicatement les grandes lèvres. Rincez soigneusement, séchez doucement et appliquez un spray antimicosique.
  • Les petites lèvres collées : fréquente entre 2 et 4 ans, cette affection est due à des adhérences sur une muqueuse vulvaire trop sèche. Elle gêne parfois l’écoulement de l’urine. Les grandes lèvres sont normales, mais la vulve apparaît sans relief. On ne voit ni les petites lèvres, ni l’orifice du vagin. Tout s’arrange spontanément à la puberté.
  • Une petite bosse au bas du ventre : vers le 4e mois, des petits kystes bénins que votre médecin décèle à la palpation peuvent apparaître sur l’ovaire. Cette anomalie due au retentissement des hormones maternelles sur l’ovaire du fœtus est fréquente. Si le kyste est très gros, il faudra le vider par ponction pour éviter toute torsion de la trompe.

Hygiène intime de la petite fille

Pour prévenir d’éventuelles irritations des organes génitaux externes ou infections urinaires, la toilette intime de la petite fille doit être particulièrement soignée, dès la naissance.

  • Lorsque vous la changez, nettoyez scrupuleusement la vulve d’avant en arrière pour éviter que les germes de l’anus ne viennent contaminer l’intérieur du vagin.
  • Dès qu’elle est assez grande, apprenez-lui également ce geste d’avant en arrière lorsqu’elle s’essuie seule aux toilettes, pour que le papier ne véhicule pas les bactéries. Il est également important de lui montrer comment se laver en écartant doucement les grandes lèvres. Lorsque les muqueuses semblent un peu irritées, vous pouvez utiliser, sur conseil de votre médecin, un savon plus acide.
  • Préférez les douches aux bains (surtout moussants), qui peuvent irriter la région vulvaire

Conseils...

Pour éviter la macération, évitez les collants ou les caleçons serrés, surtout s’ils sont en matière synthétique. N’oubliez pas qu’il ne faut jamais asseoir votre petite fille sur les lunettes de toilettes publiques !

À lire aussi

Le Doomoo nid

Avec le Doomoo nid, vous voilà transformée en maman…