Bien choisir un siège auto pour son enfant

De 0 à 10 ans, votre enfant devra utiliser un siège auto adapté à sa taille et à son poids. Comment s’y retrouver au sein d’une offre pléthorique et vous assurer que le siège choisi est adapté à votre enfant ? Suivez le guide.

La route reste la première cause de mortalité par accident chez les moins de dix ans. Dès leur plus jeune âge et jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour s’attacher eux-mêmes, habituez vos enfants au port de la ceinture et optez pour des sièges auto aux normes et adaptés à leur morphologie.

Tous les sièges récents bénéficient d’une homologation européenne, matérialisée par la lettre E, suivie d’un chiffre par pays (E2 = homologation en France). Doivent figurer également : les poids extrêmes d’utilisation (Ex : 9 – 25 kgs), un numéro d’homologation à sept chiffres, la mention « Universel », si le siège peut être adapté à tous les véhicules, ou à défaut, l’indication des marques et modèles compatibles.

Conseils d’achat

Ne vous précipitez pas sur la première promotion venue. Choisissez un système de retenue adapté et homologué.

  • Prenez le temps d’étudier le fonctionnement des articles proposés en magasin.
  • Comparez, faites essayer le siège à votre enfant pour tester son confort, optez pour celui qui vous paraît présenter le rapport commodité/sécurité correspondant le mieux à vos besoins, en vous assurant bien qu’il peut être installé dans votre véhicule.
  • Ne devancez ou ne retardez pas le renouvellement d’un siège qui doit être toujours adapté à la morphologie de l’enfant.
  • N’achetez jamais un siège auto de plus de huit ans, ou un siège venant d’une voiture accidentée. Un tel article pourrait être incomplet ou endommagé. Lors d’une collision, il risquerait de ne pas protéger votre enfant comme il le devrait.

Des chiffres qui font froid dans le dos

  • Plus de 70 % des décès surviennent alors que les enfants sont passagers, le plus souvent dans la voiture de leurs parents.
  • Dans un choc à 50 km/h, un enfant de 25 kg se transforme soudainement en un projectile d’une tonne.
  • 40 % des accidents mortels chez l’enfant passager surviennent lors de trajets inférieurs à 3 kilomètres.
  • Enfin, rappelez-vous que l’utilisation correcte d’un siège auto évite deux accidents sur trois.

Groupes 0 et 0+

Groupe 0, jusqu’à 10 kg et 6 mois : votre bébé sera protégé en voyageant dans un siège placé dos à la route, à l’avant ou à l’arrière de la voiture, qui lui offrira une protection maximale en cas de choc frontal. Attention : si vous choisissez ce système, il est impératif de désactiver le système de protection par coussin gonflable (airbag).
Pour les nourrissons, on trouve aussi des lits nacelle, qui se fixent sur la banquette arrière. Les bébés sont plus confortablement installés, notamment pour les longs trajets.

Groupe 0+ de la naissance à 13 kg : plus grand que le précédent, ce siège permet de transporter l’enfant dos à la route, dans une position semi-allongée, et permet d’éviter ainsi les blessures des vertèbres cervicales en cas de choc frontal. Il doit être installé dans les conditions aussi idéales que le siège du groupe 0. Seuls les sièges pour enfants qui sont équipés d’un soutien stable pour le dos et d’un appuie-tête offrent une protection latérale véritablement efficace.

Fixation : la prudence est de mise

  • Fixez le siège intégralement en suivant scrupuleusement les consignes des fabricants. Un siège sur deux serait mal fixé, présentant ainsi des risques importants.
  • Un enfant correctement maintenu ne doit pas éprouver de gêne. La ceinture ne doit ni vriller, ni appuyer sur le cou, qui est une zone vulnérable en cas de choc.
  • Attachez votre enfant, quelle que soit la longueur du trajet, l’état du trafic…
  • Pour rouler, le système de sécurité enfant est préférable au blocage des portières : celles-ci peuvent alors être ouvertes de l’extérieur, mais pas de l’intérieur.
  • Au cours d’un long trajet, vérifiez régulièrement que l’enfant reste bien attaché, et arrêtez-vous une quinzaine de minutes toutes les deux heures.
  • Expliquez à vos enfants pourquoi ils doivent s’attacher, jusqu’à ce que ce geste soit devenu automatique.
  • Si vous le pouvez, évitez les longs voyages en voiture avec votre bébé dans son siège. S’il vous arrive d’en faire un, arrêtez-vous régulièrement pour le sortir de son siège.
  • N’utilisez jamais les couffins comme sièges auto, ils ne peuvent protéger votre bébé en cas d’accident.
  • Un enfant ne peut être traité comme un adulte que lorsqu’il a une morphologie d’adulte, en particulier pour passer à l’avant.
  • À l’arrêt, les enfants doivent toujours sortir du côté du trottoir.

Groupes 1 et 2

Groupe 1, de 9 à 18 kg : vous pouvez installer votre enfant dans un siège doté d’un harnais (siège baquet) ou dans un siège avec tablette de protection (siège à réceptacle) qui présente l’avantage de pouvoir être fixé aux deux points d’ancrage de la ceinture médiane.

Il existe des sièges répertoriés à la fois dans les groupes 0 et 1, qui accompagnent l’enfant de la naissance jusqu’à 18 kg (4 ans environ). Il s’agit de sièges baquets, généralement dotés de harnais, qui s’installent dans un premier temps dos à la route. Puis, quand l’enfant grandit, le siège pourra être disposé face à la route, à l’arrière de la voiture.

Groupe 2 de 15 à 25 kg et groupe 3 de 25 à 36 kg : du fait de sa taille et de sa corpulence, votre enfant sera plus à son aise installé sur un siège ou un rehausseur qui l’accompagneront jusqu’à ses 10 ans. Des dispositifs de fixation Isofix normalisés équipent aujourd’hui certains véhicules. Ils facilitent la fixation des sièges enfants et offrent une plus grande sûreté d’installation.

Mettre son enfant à l'avant de la voiture ?

  • Le code de la route précise que les enfants de moins de 10 ans doivent voyager à l’arrière, dans des systèmes de retenue adaptés à leur taille et homologués, sauf si :
  • Le véhicule ne dispose pas de banquette arrière ou si celle-ci est déjà occupée par des enfants de moins de 10 ans. Dans ce cas, la présence d’un enfant assis à l’avant est autorisée.
  • Le véhicule ne possède que deux ceintures de sécurité, et que trois enfants prennent place à l’arrière : l’un d’entre eux est alors autorisé à ne pas être attaché.
  • Il s’agit d’un bébé qui peut être installé à l’avant dans un dispositif spécial et homologué, dos à la route.

À lire aussi

La scarlatine

Devenue assez rare en France, la scarlatine est une infection…