Jeux pour bébé : quels jeux pour quel âge ?

Prenez n’importe quel enfant qui n’a ni faim, ni sommeil. Que fait-il ? Il joue. Cette activité, indispensable, lui permet de se développer harmonieusement, tant sur le plan moteur que psychologique, ou sensoriel. Mais au rayon des jeux pour bébé, l’embarras du choix vous laisse perplexe… Voici, quelques points de repères pour vous aider à choisir celui qui convient.

Pour attirer l’attention d’un enfant, un seul jouet suffit, à remplacer dès qu’il se casse. N’offrez pas à votre enfant un jouet trop en avance sur son âge : vous le mettriez en situation d’échec.

Les jeux et jouets jusqu’à 6 mois

Entre 0 et 1 mois : le nourrisson a déjà beaucoup à faire et à découvrir dans son nouvel environnement. Douceur et tranquillité : voilà ce dont il a besoin. On peut lui offrir quelques jeux, mais il faut veiller à ne pas stimuler trop intensément ses sens.

Ses jeux préférés : des peluches, ou des tissus doux pour les caresses, de la musique douce (CD), plutôt qu’une boîte musicale dont le son n’est pas toujours juste.

Entre 2 et 3 mois : il commence à prendre ses repères et manifeste de la curiosité à l’égard de l’extérieur. Il suit du regard les objets ou les personnes et cherche à agripper les objets qu’on lui présente.

Ses jeux préférés : le mobile au-dessus du berceau, un hochet ou tout autre objet silencieux, facile à attraper, la poupée en tissu ou la petite peluche (sans partie dure).

Entre 4 et 5 mois : votre bébé commence à mieux attraper et manipuler les objets, qu’il peut passer d’une main à l’autre, ou porter à la bouche. Son champ de vision s’élargit et il apprécie les objets qui font du bruit.

Ses jeux préférés : un tapis d’éveil, comportant différents objets (parfois sonores) et des textures variées, un mobile ou un portique, au-dessus du berceau, ou à même le sol, équipé d’animaux, ou autres figurines à saisir, un petit canard qui couine…

La poupée : le premier jeu d’imitation

C’est entre 18 mois et 2 ans qu’un enfant réclame une poupée : elle lui permet de débuter les jeux d’imitation et l’aide à acquérir son schéma corporel, en observant l’anatomie de la poupée. Choisissez-la légère et d’une taille adaptée à l’enfant. Mieux vaut qu’elle ait des cheveux, un visage sympathique, des yeux qui s’ouvrent et se ferment quand elle dort et enfin, des articulations souples pour faciliter la manipulation. Si vous optez pour un baigneur plastique, il pourra prendre son bain avec. Les autres « plus »  (poupée qui parle, qui rit », etc.), ne servent à rien. Une poupée simple permettra à l’enfant de donner libre cours à son imagination. Vers 2 ans, elle fait entièrement partie son imaginaire : l’enfant la considère comme un vrai bébé, qu’il gronde puis câline et couche. Vers 3 ans, amie fidèle, elle va aider l’enfant à découvrir le monde des adultes.

Les jeux et jouets de 6 mois à 1 an

Vers 6-7 mois, il saisit plusieurs objets à la fois. Il a acquis la coordination geste/visage (il peut intentionnellement approcher l’objet de son visage), il commence à s’asseoir, à ramper.

Vers 8-9 mois, il poursuit sa découverte en rampant, parfois à quatre pattes, puis en se redressant. Il lance les objets qu’il saisit entre le pouce et l’index. Il aime qu’on lui raconte des histoires.

Ses jeux préférés : les jouets destinés à développer son adresse, cubes, jouets à secouer, à empiler, à encastrer (gobelets gigognes), rondelles en bois, ou en plastique à faire glisser sur un axe, gros cubes de construction, etc. Offrez-lui ses premiers imagiers, hauts en couleurs, et des jeux de bain.

Choisir un jouet en toute sécurité

  • Faites confiance aux marques spécialisées : elles ne sont pas forcément les plus connues, mais avant que leurs jouets ne s’empilent sur les rayons, ils ont subi tous les tests assurant les meilleures conditions de sécurité.
  • Évitez les jouets sur lesquels ne figurent pas le nom du fabricant ou de l’importateur. Ce sont des contrefaçons !
  • Respectez les consignes d’âge : la mention « ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois » indique que le jouet comporte des petits éléments qui pourraient être avalés.
  • Suivez la tranche d’âge mentionnée : elle indique que le jouet est adapté aux capacités intellectuelles, ou motrices, des enfants concernés par l’âge indiqué.
  • La norme CE est une preuve de la conformité du jouet aux normes de sécurité européennes.

Les jeux et jouets de 1 à 3 ans

Entre 12 et 18 mois : les activités tournent à l’exploration, surtout quand il commence à marcher ! Ses mains sont de plus en plus habiles, pour déplacer, renverser, empiler, lancer, puis ramasser les objets. Il sait exprimer ce qu’il veut, en montrant du doigt, ou en baragouinant. Il commence, vers 18 mois, à tenir un crayon, à gribouiller… À imiter les grands, aussi.

Ses jeux préférés : des jouets plus ou moins sonores, à tirer, à pousser, jouets d’encastrement (clés, formes à glisser dans des fentes, etc), jeux de construction, petites percussions (maracas, xylophones, triangle), jeux pour imiter les adultes (téléphone, garage,…), poupées d’éveil (avec boutons, fermetures, lacets), petits livres imagés, coloriages et crayons gras.

Entre 18 et 36 mois : votre enfant commence à beaucoup mieux parler, son vocabulaire s’enrichit, il apprend à s’habiller seul, à devenir propre. Il gagne aussi en précision, dans ses gestes et dans son corps. Il dessine, colorie, découpe… Son imaginaire occupe une grande place : il devient capable de jouer symboliquement.

Ses jeux préférés : jeux de construction (Duplo®, circuits de train), jeux reproduisant des univers familiers (ferme, caserne de pompiers, garage), puzzles, déguisements, jouets de la vie quotidienne (landau, aspirateur, Playmobil, dînette, poupées, etc.). Il commence à appréciser les activités manuelles : crayons, peinture, ciseaux à bouts ronds, pâte à modeler, pâte à sel, grosses perles, etc. Il aime aussi les petits livres, écouter des comptines, et commence à utiliser les premiers jeux interactifs. Certains, très ludiques, sont en effet conçus pour son âge.

Adapter les jouets à la psychologie de l’enfant

Il est tentant de mettre hors de portée les petits objets que votre enfant commence à saisir et à jeter. Erreur ! S’il jette par terre tout ce qui lui passe entre les mains, ce n’est pas pour vous faire tourner en bourrique, mais pour expérimenter une nouvelle compétence : il est curieux de savoir ce qui arrive à son lapin, à sa cuillère, bref à tout ce que l’on jette. Il voit bien que lorsque maman disparaît, elle revient. Et les choses alors ? Sans passer vos journées à vous baisser et à tout ramasser, laissez-le jouer et apprendre.

À lire aussi

Mon beau sapin

Entre deux marchés de Noël, faites une petite…