La première année de bébé : le neuvième mois

Votre bébé a la bougeotte ! Sa coordination s’améliore de semaine en semaine, et bientôt, les déplacements à quatre pattes vont faire leur apparition ! Il se met debout dans son lit en se tenant aux barreaux, vous réclame, vous appelle… Votre absence l’inquiète ! Il apprécie les petits rituels et se sent à l’aise dans un environnement familier. Il apprend de nombreux mots et sait différencier papa et maman. Les échanges sont nombreux : il vous écoute et obtempère quand vous lui dites « donne » ou « prend ».

À la découverte du monde… mais pas trop loin !

Peu à peu, votre bébé se met à bouger à quatre pattes, et certains évoluent même vers la marche. Une chose est sûre : votre enfant veut tout découvrir de son environnement ! La maison devient un lieu d’excursions quotidiennes. Mais attention, tous les espaces ne lui font pas cet effet : votre petit a besoin de se sentir en sécurité et ne s’aventure que dans les endroits qui lui sont familiers. Si vous ne l’avez pas encore fait, pensez à sécuriser l’espace : votre enfant ne peut qu’être tenté d’aller ouvrir un placard ou un tiroir, la curiosité est toute naturelle (et normale !) chez lui. Préférez par exemple investir dans des bloque-portes que de risquer de le voir coincer ses doigts ! Ne laissez pas au sol ou à sa portée de petits objets susceptibles d’être mis à la bouche. Enfin n’oubliez pas de vous équiper en cache-prises. En bref : c’est à vous de garantir sa sécurité pour qu’il puisse évoluer sans risque au gré de ses découvertes.

En route vers la marche

Votre bébé aime se mettre debout. C’est la période où vous aller le retrouver se hissant à tout ce qui peut l’aider à prendre appui, et il adore cette position ! Peut-être essaye-t-il même déjà de se déplacer en s’aidant des meubles s’il voit un objet de convoitise un peu plus loin ? En revanche, faites attention si votre bébé sait se hisser debout : il a parfois du mal à se rassoir seul, et peut se fatiguer très vite. Il est possible qu’il s’impatiente ou s’énerve, dans ce cas, aidez-le simplement à s’asseoir pour qu’il se repose.

Le jeu pour grandir

On ne le répètera jamais assez : le jeu est essentiel à votre enfant pour grandir et prendre confiance en lui. Jouer c’est aussi une façon d’apprendre. Et votre petit est extrêmement doué pour cela. Il commence à vous imiter, dans vos gestes et vos intonations vocales : profitez-en pour créer des instants d’échanges ludiques.

Contenant / Contenu

Vider, remplir, re-vider, re-remplir…. Regardez comme inlassablement votre enfant s’applique à cette activité. Il aime la répétition. Pas besoin d’investir dans des jouets coûteux : un seau de plage et des cubes colorés ou des balles en plastiques feront l’affaire. Cette activité est valable aussi dans le bain : je mets l’eau dans le seau et je vide l’eau du seau. Amusement garanti !

Donner / Prendre

Voilà un jeu auquel tous les membres de la famille peuvent participer, à la grande joie de votre bébé ! « Prend-le » dites-vous en lui tendant un jouet, et il obtempère. « Donne maintenant » et il vous le rend. Amusez-vous à développer cette activité en faisant par exemple rouler un ballon vers lui qu’il va tenter de vous renvoyer en retour

Cacher / Trouver

« Mais où est le doudou ? » dites-vous en cachant sa peluche préférée sous un drap.  « Il est là ! » Votre bébé adore les jeux de cache-cache, et rit aux éclats lors de ces séances. Bientôt il se cachera lui-même derrière ses mains pour vous faire rire.

Jeter / Patouiller / Malaxer

Votre enfant adore cela : jeter sa petite cuillère au sol, pleine de purée, pour vous voir la ramasser, la lui rendre, et… recommencer ! Prendre la nourriture à pleine main lui est aussi source de grand plaisir… Rien de plus énervant pour les parents ! Toutefois soyez fermes et expliquez lui qu’il ne peut pas jouer avec sa nourriture et en mettre partout (même si chaque repas sera une nouvelle tentative pour lui !). Pour satisfaire ses envies de tripatouillages en tous genres, proposez-lui des balles molles à malaxer, des objets en mousse et légers qui tombent sans faire mal, et des objets un peu plus lourds (comme des balles de jonglage par exemple).

Des émotions décuplées

Vous l’avez vu, le mois passé débutait ce que l’on appelle l’angoisse de l’inconnu. De plus en plus, votre petit n’aime pas être séparé de vous et vous le fait savoir. Parfois même il se peut que surviennent pendant cette période des réveils nocturnes, petits cauchemars, difficultés d’endormissement… Il supporte mal d’être loin de vous et de son environnement familier. Il veut vous suivre et rester près de vous. Il manifeste beaucoup d’appréhension, se sent mal à l’aise en présence de personnes étrangères à son entourage et peut se sentir effrayé quand il est mis dans une situation nouvelle. C’est normal : sa sensibilité s’affine. N’hésitez pas à répondre à ses appels et à apaiser ses craintes. Il a absolument besoin de votre réconfort et de votre soutien pour pouvoir aller de l’avant au fur et à mesure et appréhender petit à petit avec sérénité le monde et les personnes qui l’entourent.

Le conseil du pédiatre : la visite obligatoire du 9e mois

  • Pourquoi cette visite médicale est-elle obligatoire ? C’est le deuxième bilan de santé complet de l’enfant et, à la fin de cette visite, le médecin vous délivrera un nouveau certificat médical (le premier étant donné dans les 8 premiers jours de la vie de votre enfant). C’est aussi l’occasion de prendre le temps de faire un point plus poussé sur l’évolution physique, intellectuelle et médicale de votre enfant.
  • Que va faire exactement le médecin pendant cette visite ? Tout d’abord il échangera avec vous sur le quotidien de votre enfant : par qui est-il gardé la journée ? Quels sont ses repas habituels ? Depuis quand se tient-il assis ? Etc. Puis il va ausculter votre enfant : le peser, le mesurer, mesurer également son périmètre crânien. Il écoutera son cœur, palpera son estomac, et procédera aussi à des tests auditifs et visuels pour s’assurer de son bon développement. Il évaluera également ses réactions psychomotrices : équilibre, port de tête et tenue du dos, préhension des objets. N’hésitez pas à préparer une liste de questions à lui poser le moment venu, votre médecin est aussi là pour tenter d’y répondre et de vous aider au mieux dans votre quotidien avec votre enfant.

À lire aussi

Ainsi font font font

Ça y est, bébé découvre ses mains ?! Accompagnez-le…