Ces massages qui font du bien à bébé

Propice à la détente et aux échanges, le massage aide votre bébé à prendre confiance en lui et à découvrir son propre corps. En massant votre bébé, vous contribuerez aussi au soulagement de beaucoup de douleurs. Voici les premiers gestes que vous pouvez adopter pour masser bébé !

Asseyez-vous au sol, jambes nues, en joignant les plantes des pieds. Déshabillez votre bébé, en ne lui laissant que sa couche pour éviter les petits accidents, et allongez-le sur vos jambes. Ce contact peau à peau sera si rassurant pour lui qu’il s’abandonnera délicieusement.

Bébé découvre le massage

Contentez-vous d’abord d’un effleurement du bout des doigts. Une fois qu’il aura découvert ce « massage papillon », passez à l’étape suivante. Restez toujours à son écoute : s’il se contracte, s’il crie, essayez une autre partie de son corps, ou remettez le massage au lendemain ; s’il a l’air content, veillez à ce que vos mains restent souples et détendues pour ne pas transmettre de tension au bébé.

Se mettre en conditions pour se consacrer à bébé

  • Débranchez téléphone et télévision et préparez-vous tranquillement dans une pièce bien chauffée (25°) où vous serez tranquille.
  • Enfilez des vêtements amples.
  • Installez bébé à un endroit où il ne risque pas de glisser, de tomber en se retournant, et qui soit confortable pour vous.
  • N’oubliez pas d’ôter montre, bracelets et bagues qui pourraient accrocher la peau de bébé.
  • Pensez à réchauffer vos mains préalablement lavées avant de commencer le massage.

Massez d'abord les jambes de bébé

  • Saisissez l’un de ses pieds et commencez par frictionner le dessus du pied avec les pouces pendant une minute. Ensuite, faites rouler doucement chacun de ses orteils entre votre pouce et votre index, en les écartant légèrement. N’hésitez pas à exercer une légère pression, même si ses membres semblent encore fragiles !
  • Tenez ensuite les chevilles et faites-lui effectuer un mouvement lent de pédalage en tendant et en fléchissant ses jambes. Posez main droite sur pied gauche et remontez de la cheville vers la hanche.
  • Joignez enfin ses plantes de pied l’une contre l’autre en laissant ses genoux s’écarter, puis de la main droite, amenez le pied droit sur son ventre (le genou est fléchi) et appuyez dou-cement son pied sur son nombril. Gardez votre main droite dans cette position pendant que vous massez sa fesse droite, et l’arrière de sa cuisse de votre main gauche.

Passez ensuite au ventre de bébé

  • Massez le ventre en effectuant un lent mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre pour décontracter son intestin. Si votre bébé n’accepte pas d’être palpé à cet endroit, caressez-le, tapotez-le doucement et posez juste une main sur son ventre le temps qu’il accepte le contact.
  • Posez vos mains au milieu de sa poitrine : avec la base des paumes, massez la partie basse de la cage thoracique vers le bas et l’extérieur, puis ramenez les mains vers le centre. Veillez à ne pas toucher ses mamelons (assez sensible chez le nourrisson).

Quand masser votre bébé ?

  • Attendez d’être vraiment disponible dans votre tête pour vous concentrer entièrement sur le massage.
  • Mieux vaut masser le bébé à distance des repas : s’il a faim, il n’aura pas la patience de s’abandonner ; s’il vient de manger, vous risquez de provoquer des régurgitations.
  • Essayez de le masser chaque jour à peu près au même moment histoire qu’il anticipe, qu’il attende avec impatience ce moment de complicité.
  • Quoi qu’il arrive, ne le réveillez jamais pour le masser.

Au tour du dos et des bras de bébé !

  • Allongez bébé sur le ventre, puis placez vos mains de part et d’autre de son cou et parcourez son dos, du cou jusqu’aux fesses en veillant à avoir replacé la deuxième main en haut du dos avant d’avoir retiré la première.
  • Allongez-le sur le dos, faites glisser vos mains vers ses épaules : tirez doucement ses bras vers le bas, le long de son corps, en les tenant dans les paumes de vos mains. Du poignet à l’épaule, joignez vos doigts autour de son bras et faites les glisser en remontant.
  • Ouvrez une de ses mains : frictionnez-la entre vos paumes. Massez cette main entre vos pouces et vos index. Allez des doigts vers le poignet, en exerçant de légères pressions. Écartez les doigts et tirez-les doucement l’un après l’autre entre pouce et index. Massez l’autre main de la même façon.

Terminez en massant la tête de bébé

  • Posez vos pouces au milieu du front. Faites glisser chaque pouce en ligne droite vers les deux côtés du crâne. Répétez le geste plusieurs fois en posant vos pouces un peu plus bas, exactement comme si vous vouliez tracer une série de lignes.
  • Au moment du dernier massage du front, posez vos pouces au-dessus des sourcils et faites-les glisser doucement, en appuyant délicatement sur les tempes du bébé. Là, vous pouvez exercer quelques petits massages circulaires sur les tempes.
  • En fin de séance, enveloppez bien votre bébé dans une serviette, pour éviter qu’il ne glisse entre vos mains.

Combien de temps masser bébé ?

  • Vous pouvez commencer à masser votre enfant dès la chute du cordon ombilical.
  • Pendant deux ou trois semaines, le massage ne durera pas plus de quelques minutes.
  • De 4 à 12 mois, 15 à 20 minutes suffisent.
  • Vers 12 mois, vous pouvez masser votre petit jusqu’à 30 minutes consécutives.
  • Après 2 ans, la séance peut durer tant que bébé apprécie et vous aussi.

Les bienfaits du massage

Bienfaits physiques

  • Le massage améliore la souplesse articulaire et augmente la mobilité du bébé.
  • Un massage régulier favorise la libération des hormones de croissance par l’hypophyse.
  • Le massage de la poitrine libère les tensions qui s’y sont accumulées : bébé respire mieux.
  • Un massage régulier nettoie la peau du bébé en favorisant l’élimination des cellules mortes.
  • Le massage du ventre relaxe et active le transit, ce qui régularise la digestion et soulage les petits troubles tels que les coliques ou la constipation.

Bienfaits émotionnels

  • Le massage renforce les liens de confiance qui vous unissent à votre bébé.
  • Le massage abaisse le taux de cortisol (l’hormone du stress) dans le sang.
  • Le massage permet aux parents, qui peuvent avoir peur de manipuler leur enfant, de découvrir qu’il n’est pas aussi fragile qu’ils le pensaient.
  • Le massage aide à la concentration en captivant l’attention du bébé et l’aide à appréhender son corps, bébé jusqu’à trois mois n’ayant pas conscience d’être séparé de sa mère.

Masser bébé est culturel

Le massage, assez peu familier des Occidentaux, vient quotidiennement compléter les ablutions du bébé dans d’autres civilisations. Il participe d’un vrai processus de socialisation. Ces cultures, qui vivent le massage comme un rite initiatique, ont en commun l’idée que le petit corps, sorti un peu meurtri de l’utérus, doit pendant plusieurs mois être défroissé, consolidé, et même humanisé.

À lire aussi

Une souris verte

Voici une comptine courte et bien connue, pour amuser votre…