Faire un bébé : c’est votre choix !

« Je veux faire un bébé, mais pas tout de suite ! » lance Rebecca, 26 ans. Entre pression sociale, familiale et réticences personnelles, il est parfois difficile d’écouter et de comprendre son propre désir.

Peut-être avez-vous toujours su que vous vouliez des enfants, ou que justement ce n’était pas pour vous. Peut-être hésitez-vous encore, pris(e) dans vos occupations quotidiennes, cerné(e) par les couples autour de vous qui fondent une famille, pressé(e) par les questions de vos proches qui n’attendent que ça… N’oubliez pas qu’avoir un bébé est une aventure, certes merveilleuse, mais bouleversante à plus d’un titre ! C’est une histoire de couple à vivre à votre rythme, qui ne regarde que la future maman et le futur papa. Mettez de côté les pressions extérieures et interrogez calmement, en prenant votre temps, vos propres envies.

Concilier les désirs du couple

L’envie d’un bébé doit réunir un couple et surtout pas le diviser. C’est bien assez difficile de s’entendre à deux sur un désir si intime !

Si le sujet devient délicat à aborder, source de conflits ou d’incompréhension, il faut entendre le message de l’autre. Il n’y a rien de pire que de faire un enfant à une personne qui n’en veut pas, ou à l’inverse de nier catégoriquement un désir d’enfant qui peut être très profond.

« Quand je lui ai annoncé ma grossesse, mon mari a ressenti une trahison : il ne voulait pas d’enfant si tôt. J’ai alors très mal vécu ces neuf mois, enceinte, entre la peur d’être abandonnée et le conflit sous-jacent » explique Marie, 30 ans. « Je réalise aujourd’hui mon égoïsme. Nous nous sommes séparés 8 mois après la naissance de Jade ».

Entre la peur d’avoir à assumer une nouvelle responsabilité, un malaise au sein de son couple, un choix personnel, un désir de construction, l’envie de pouponner ou de se projeter, les motifs d’avoir ou non un enfant sont multiples et méritent d’être respectés. Avoir un enfant est une aventure humaine, et si vous êtes en couple, elle se vit à deux !

Grossesse tardive

  • Vous voyez le temps passer et vous craignez de vous décider trop tard pour concevoir un bébé ? Pas de panique, depuis les années 1970, le nombre de grossesses dites « tardives » (après 35 ans), n’a cessé d’augmenter. Selon l’Institut national des études statistiques et des études économiques (INSEE), en 2011, les femmes qui deviennent mères entre 25 et 29 ans sont moins nombreuses que celles qui le deviennent entre 30 et 34 (253 948 contre 269 465). Et si en 1981, 27,3 % des enfants avaient une mère âgée de 30 ans et plus, ils sont aujourd’hui 54,6 % ! De la même façon, la proportion des mamans de 40 ans a quadruplé entre 1981 et 2011, passant à près de 5 %.
  • Ces chiffres font observer un nouveau fonctionnement de la société française. Plusieurs facteurs expliquent ces ventres ronds « à retardement » : la généralisation de la contraception et la législation sur l’avortement, sources d’un contrôle des naissances. Les femmes étudient de plus en plus longtemps et ont investi le marché du travail. Alors, ce bébé, c’est pour quand ? Quand elles se stabilisent professionnellement et arrivent à concilier vie familiale et travail, souvent après 35 ans !

Le moment n'est pas venu d'avoir un bébé

Tout votre entourage vous pousse à faire un bébé dès maintenant ! Mais pour vous le moment n’est pas encore venu d’avoir votre premier enfant, ou de donner un petit frère ou une petite soeur à votre aîné… Vous avez bien raison, mieux vaut vous écouter !

  • Un bébé, c’est beaucoup de temps à rester à la maison, entre le repos nécessaire de tous et les soins à prodiger à votre tout petit.

Antoine, 40 ans, papa de Lou, 2 ans : « Nous recommençons juste à reprendre une vie sociale « normale » avec des sorties, des soirées entre amis. Je n’ai aucune envie de replonger dans les couches et les biberons pour le moment. »

  • Avoir un bébé, ça remet en perspective l’équilibre d’une famille qui se construit, surtout si votre ainé(e) est un peu exclusif !

Laïd, 39 ans, papa de Lila, 3 ans : « J’ai une relation très forte avec ma fille, j’ai peur qu’elle ne soit rompue avec l’arrivée d’un autre enfant. Je ne me sens pas prêt. »

  • Un bébé va focaliser toute votre attention et vous trouvez moins de temps à accorder à votre couple : votre petite merveille demandera beaucoup d’attention !

Karine, 32 ans : « Je n’arrive pas à passer le cap d’un projet de famille ! J’ai déjà l’impression de ne pas avoir assez de temps avec mon compagnon… »

  • Peut-être êtes-vous déjà comblé par votre famille présente ? Un bébé de plus, ça ferait trop !

Olivier, 35 ans, papa de Pierre, 5 ans et Hugo, 2 ans : « Je suis issu d’une grande famille : nous étions cinq frères. Je n’en garde pas d’excellents souvenirs ; c’est pour cela que je ne souhaite plus avoir d’autres enfants. »

  • Vous craignez de vous y prendre trop tard, et les fatigues à venir ainsi que la différence d’âge que vous aurez avec bébé vous font passer l’envie ? C’est à vous de prendre cette décision !

Béatrice, 40 ans, maman de Camille, 6 ans : « Je me trouve trop vieille pour tomber à nouveau enceinte ! Je n’ai pas envie d’avoir un fils ou une fille qui me considérerait comme sa grand-mère. Quand j’aurai 60 ans, il ou elle sera adolescent ! »

  • Vous n’êtes tout simplement pas prêt, ce n’est pas le bon moment !

Nicolas, 33 ans : « Je sais que j’ai l’âge maintenant de fonder une famille mais je traverse une période très trouble, je manque d’assurance, je suis inquiet pour tout ; j’ai du mal à me projeter dans l’avenir avec un enfant à charge. »

À lire aussi

Le don de sperme

Aux États-Unis, c’est près de 60 000 naissances annuelles qui…