Naissances multiples : bien se préparer

Passé l’effet de surprise, lorsqu’un couple apprend qu’il attend deux, trois enfants, il doit aussi penser à gérer un rythme, pas toujours facile à appréhender.

« Je vais avoir trois bébés. Je n’y crois pas ! », « Génial, on va en avoir deux d’un coup ! » ,« Comment vais-je m’en sortir ? » À l’annonce de votre grossesse multiple, les questions fusent.

Se préparer psychologiquement

Un grand chamboulement vous attend, surtout si vous avez déjà un ou plusieurs enfants.

  • Il faudra entraîner vos aînés à plus d’autonomie et leur permettre d’avoir une relation individuelle avec les nouveau-nés.
  • Préparez-vous à cette nouvelle vie en vous rapprochant des associations de jumeaux et de triplés. Les parents vous raconteront leur parcours et leurs expériences, ce qui vous permettra de dédramatiser. Ce qui vous arrive est une formidable aventure, il vaut mieux l’aborder avec optimisme et joie.

Prévenir le risque de prématurité

Un suivi médical très rigoureux s’impose. Il vous faut surveiller de près la croissance des fœtus et leur position en prévision de la naissance. Peut-être devrez-vous travailler moins, voire cesser votre activité professionnelle, bien avant la date du congé légal. Si vous attendez des jumeaux, vous pouvez demander que votre repos prénatal soit augmenté de quatre semaines. Dans tous les cas, et sur avis de votre médecin traitant, une période de quatorze jours de repos supplémentaires peut être prise en charge, en plus du repos prénatal.

Enchaîner tétées et changes

  • Au cours de leur premier mois de vie, les jumeaux tètent entre 360 et 480 fois (biberons/tétées) et utilisent 420 à 480 couches.
  • Pour les triplés, il faut compter dans le premier mois entre 540 et 720 biberons/tétées et 630 à 720 couches.

Préparer une naissance multiple

Un certain nombre de Conseils généraux soutiennent les familles dans l’attente de naissances multiples. Demandez à bénéficier des heures d’aide-ménagère accordées par certaines communes. L’aide-ménagère ou la travailleuse familiale intervient en journée (8 heures), ou en demi-journée (4 heures), selon les besoins. La famille participe financièrement en fonction du nombre d’enfants et de ses ressources. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre CAF.

Les prestations en cas de naissance multiple

Quel que soit le nombre de vos enfants, vous pouvez prétendre à la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). Cette allocation, versée par la CAF, se compose de trois éléments distincts :

  • Une prime à la naissance (sous conditions de ressources). Celle-ci est versée au cours du septième mois de grossesse et s’élève à 903,70€ par enfant à naître.
  • Une allocation de base de 180,62 € par enfant. Elle est versée mensuellement jusqu’au mois précédent leur troisième anniversaire. Cette durée n’augmente pas dans le cas de grossesses multiples.
  • Un complément de libre choix du mode de garde. Le montant de cette allocation varie en fonction du mode de garde choisi, de votre éventuelle reprise du travail et de vos revenus.

Les parents de triplés au moins peuvent également bénéficier d’un congé parental d’une durée maximale de six ans. Attention toutefois, votre employeur n’est tenu de conserver votre poste que pendant trois ans. Contactez aussi votre mutuelle : dans certains cas, une prime de naissance est accordée. Certaines villes ou départements accordent aussi une allocation spécifique en cas de naissances multiples. Demandez-la le plus tôt possible.

Conseils des mamans de jumeaux (et plus)

  • Tenez un cahier sur lequel vous noterez, enfant par enfant, qui a bu à telle heure ou a pris tel médicament. Cela permet de s’organiser.
  • Attribuez à chaque enfant ses biberons, à chacun sa couleur ou son motif. Ce sera aussi pratique dans l’éventualité où plusieurs autres personnes s’occuperaient d’eux.
  • La nuit, surtout au début, faites-vous aider par une élève infirmière, une bonne idée de cadeau de naissance, ne pensez-vous pas ?
  • Limitez les visites qui n’en finissent pas et deviennent vite envahissantes.
  • Acceptez toute aide extérieure pour vous retrouver un peu avec votre compagnon.
  • Des associations peuvent vous aider comme Fédération Jumeaux et plus, tél. : 01 44 53 06 03.

Les congés maternité, paternité et parental

  • Le congé maternité :

Pour des jumeaux : la durée totale est de 34 semaines (12 semaines avant l’accouchement et 22 semaines après). Les 12 semaines peuvent être augmentées de 4 semaines, mais alors, le congé post natal est réduit d’autant.

Pour des triplés : la durée totale du congé est de 46 semaines (24 semaines avant l’accouchement et 22 semaines après la naissance).

  • Le congé paternité :

En cas de naissance multiple, le congé paternité est de 18 jours consécutifs. Il s’ajoute à l’absence de trois jours autorisée jusqu’à présent par le code du travail. N’étant pas rémunéré par son employeur durant le congé paternité, tout salarié peut bénéficier d’indemnités journalières versées par la Sécurité sociale, calculées comme les indemnités journalières de maternité.

  • Le congé parental :

Ce congé, non rémunéré d’une durée maximum de 3 ans, permet aux parents, ayant au moins 1 an d’ancienneté dans la société où ils travaillent, de suspendre leur activité professionnelle  totalement ou partiellement. L’employeur ne peut pas refuser la demande. Le père et la mère peuvent en bénéficier ensemble ou alternativement. Le salarié doit prévenir son employeur 2 mois avant le début du congé parental ou du temps partiel, par lettre recommandée A/R (1 mois avant, quand il commence après le congé de maternité ou d’adoption). Le salarié retrouve ensuite son précédent emploi, ou un emploi similaire, avec une rémunération équivalente

Gérer à l’avance une naissance multiple

  • Pensez au mode de garde que vous allez choisir. Surtout si vous optez pour la crèche où les places sont très demandées et où l’inscription se fait avant la naissance des enfants.
  • Dans certaines communes, les multiples sont prioritaires. Mais vous devrez parfois insister lourdement auprès du maire afin d’obtenir des places !
  • Mettez vos enfants quelques demi-journées par semaine à la garderie, pour souffler un peu ! Si vous ne travaillez pas ou n’envisagez pas de reprendre votre activité professionnelle.
  • Côté matériel de puériculture le minimum est à prévoir à l’avance et souvent en double : lits, baignoires, vêtements, biberons, transats, poussettes, sièges autos… L’achat d’occasion ou à bons prix s’impose, afin de ne pas faire exploser le budget. Petites annonces, bourses aux vêtements, boutiques de troc et autres braderies aident beaucoup, ainsi que le bouche à oreille. Là aussi, les associations pour jumeaux peuvent fournir couches et boîtes de lait à prix réduit.

À lire aussi

La perte des eaux

Le temps de la grossesse, votre enfant évolue dans un…