Comment éviter les nausées pendant la grossesse Par le Professeur René Frydman

Les nausées figurent parmi les petits désagréments les plus courants de la grossesse, particulièrement au cours du premier trimestre. Elles ne sont pourtant pas une fatalité : certaines mesures toutes simples peuvent permettre de faire diminuer, voire de faire disparaître ce symptôme.

Très fréquentes lors du premier trimestre de la grossesse, les nausées, accompagnées ou non de vomissements, sont souvent bénignes. Sous l’effet de l’augmentation des concentrations hormonales, elles apparaissent en général vers la troisième semaine de grossesse et s’estompent dès le début du quatrième mois. Souvent ressenties par les femmes le matin au lever, elles peuvent néanmoins persister une bonne partie de la journée. Et le mal au cœur mine souvent le moral…

Quelques règles simples pour limiter les nausées

  • Ne posez pas un pied à terre le ventre vide ! Prenez votre petit déjeuner au lit ou mangez une petite collation (biscotte, banane…). Ensuite, levez-vous très lentement, en passant par l’étape assise un petit moment.
  • Fractionnez vos repas : mangez en plus petites quantités, mais plus souvent et, surtout, en prenant votre temps. Il vous faut éviter l’hypo­glycémie.
  • Privilégiez les glucides d’action lente (riz, pâtes, pommes de terre), les produits laitiers comme le yaourt, les crudités et les fruits.
  • Buvez du thé à la menthe ou au citron ; limitez votre consommation de café.
  • Évitez les fritures, les aliments gras ou épicés, l’ail… Autant que possible, abstenez-vous de faire les courses et de vous imposer pendant des heures la préparation des repas.
  • Fuyez les odeurs fortes comme le parfum, le tabac ou certains produits ménagers ; aérez souvent maison et bureau.

Des médicaments adaptés

Seul votre médecin peut vous prescrire un antinauséeux, dont il existe de nombreuses formes. Ces médicaments sont en effet les mieux évalués et les plus adaptés quand les vomissements deviennent très fréquents et très abondants, empêchant la future maman de s’alimenter et de s’hydrater correctement. Mais comme, souvent, l’efficacité n’est pas totale ! Il faut se convaincre que les nausées sont positives, parce qu’elles signent l’évolution de la grossesse.

L’homéopathie, une alternative contre les nausées

Les médicaments homéopathiques constituent une alternative intéressante pour les pathologies bénignes comme les nausées, la toux peu invalidante ou les troubles du sommeil. Ce type de traitement n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse puisque les doses sont infimes et n’entraînent aucun effet secondaire. Les homéopathes déconseillent toutefois le recours aux dilutions 1 DH et aux teintures mères qui contiennent de l’alcool. Attention aussi aux médicaments qui relèvent à la fois de l’homéopathie et de l’allopathie et qui contiennent, par exemple, de l’aspirine, contre-indiquée aux doses habituelles. Pour connaître les bons remèdes, quels « granules » sont indiqués dans le traitement de tel ou tel symptôme, consultez un médecin homéopathe ou demandez l’aide d’un pharmacien spécialisé. Bon à savoir : consultations et médicaments sont, en partie, pris en charge par la Sécurité sociale.

À lire aussi

Mission bébé !

On ne vous présente plus notre illustratrice officielle qui,…