Les saignements en cours de grossesse

Des saignements peuvent intervenir en cours de grossesse. Leurs causes peuvent être différentes, de même que leur gravité. En cas de doute, mieux vaut contacter son médecin.

Les saignements en début de grossesse

Le premier trimestre est souvent celui de toutes les inquiétudes pour les femmes enceintes. Des saignements peuvent apparaître au cours de cette période :

  • Si vous saignez après un rapport sexuel et que le flux s’arrête très vite, la fragilité du col de l’utérus en début de grossesse est généralement en cause ;
  • Des “règles anniversaire” peuvent apparaître au cours des trois premiers mois de grossesse.

Un symptôme pour des pathologies

Si les pertes sont noirâtres et que vous souffrez de douleurs intenses à l’abdomen, il s’agit peut-être d’une fausse couche ou d’une grossesse extra-utérine (GEU). Dans ce cas, allongez-vous et appelez le médecin pour une consultation en urgence. Il vous prescrira un dosage de l’hormone de grossesse (HCG) et une échographie pour voir si l’embryon est viable ou non.

En dehors de la GEU ou de la fausse couche, d’autres soucis de santé peuvent générer des hémorragies, plus ou moins importantes :

  • Une infection, une fissure anale ou une varice vulvaire peuvent faire survenir des saignements ;
  • Plus grave, un placenta prævia (placenta proche du col) engendre parfois un décollement de ce dernier. Vous constaterez alors des saignements. Pour éviter tout risque de naissance prématurée, le médecin vous prescrira le repos absolu jusqu’à l’accouchement.

Quoi qu’il en soit, ne négligez pas ce symptôme. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à appeler votre médecin ou à vous rendre à la maternité pour vérifier que votre grossesse se déroule bien.

À lire aussi

Bola de grossesse

Bijou traditionnel de grossesse en Indonésie mais aussi au…