À quoi sont dues les sécrétions vaginales ? Par le Professeur René Frydman

Le corps de la femme enceinte travaille vigoureusement et la zone urogénitale en est le témoin privilégié. Les pertes vaginales augmentent naturellement dès le début de la grossesse.

Les pertes vaginales sont dues à la desquamation des cellules de la muqueuse, plus importante sous l’effet des hormones. Ce phénomène est-il un signe de déséquilibre ou de complications ?

Un phénomène normal

Les sécrétions vaginales, même abondantes, sont parfaitement normales, dans la mesure où elles restent inodores et transparentes ou blanchâtres. Le processus d’élimination fonctionne à plein régime. Ne cherchez pas à en venir à bout et évitez les douches vaginales. Une toilette régulière externe est suffisante.

Dans quels cas faut-il consulter ?

Consultez si l’hypersécrétion devient malodorante, si les pertes sont colorées (jaunâtres, verdâtres), ou si elles sont accompagnées de brûlures ou de démangeaisons. Il peut en effet s’agir d’une infection, avec la présence d’un champignon ou d’un parasite. Pas d’inquiétude cependant : votre médecin vous prescrira un traitement local (sous forme d’ovule, par exemple) et traitera éventuellement votre conjoint.

À lire aussi

Mission bébé !

On ne vous présente plus notre illustratrice officielle qui,…